Les violences basées sur le genre : On en parle

Par SAMIRA DAKOURY / Radio Amitié YOP

La violence conjugale est une violence exercée par un des conjoints sur l’autre
au sein d’un couple s’inscrivant dans un rapport de domination et se distinguant
des disputes conjugales entre individus égaux.
En effet, dans le monde 70% des femmes sont confrontées à des violences. Dans
la plus tard des cas, cette violence est exercée par le conjoint de la victime. Une
femme meurt tous les 2jours battue par son conjoint. La violence conjugale
représente un risque pour une femme âgée de 15 ans à 44ans que le cancer, les
accidents de la route, la guerre, le paludisme réunis estime la banque mondiale

LES VIOLENCES DOMESTIQUES: PARLONS-EN

UNE PRODUCTION DE RADIO YOPOUGON

[wpdm_package id=’4206′]

JIF 2020 : L’ONG FEMMES DE SALEM SENSIBILISE LES ETUDIANTS DU CBCG

Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la femme dont le thème retenu cette année 2020 est « La promotion de la femme, un atout pour une paix durable en Côte d’Ivoire », l’ ONG,  Femmes de Salem, Internationale en association avec les clubs « Entrepreneuriat», « EDH-CI» et « Culturel», tous dirigés par les étudiants du CBCG de Cocody,
à organisé le mardi 10 Mars 2020 dans ledit établissement les activités suivantes :
 Un panel avec pour sous-thèmes :
 La masculinité positive, moteur de la promotion et de la protection des droits des filles
et des femmes
 L’entrepreneuriat, facteur d’autonomisation de la femme
 Bâtir la paix et la cohésion sociale en luttant contre les violences faites aux filles et aux
femmes

REPORTAGE : CLARA DANIELLE

RADIO SYNERGIE

[wpdm_package id='3390']

ÉGALITÉ DES SEXES MYTHE OU RÉALITÉ ?

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale et donc la moitié de son potentiel. L’égalité des sexes, en plus d’être un droit humain fondamental, est essentielle à la mise en place de sociétés pacifiques dotées d’un plein potentiel humain et d’un développement durable. De plus, il a été démontré que l’autonomisation des femmes stimule la productivité et la croissance économique.

PRESENTATION: STEPHANIE AKE

RADIO AMITIE YOPOUGON

[wpdm_package id=’3319′]

LES HOMMES A l’ASSAUT DU MÉTIER DE SAGE FEMME

À partir de 2022, les hommes pourront enfin, comme les femmes, prétendre au métier de sage-femme en Côte d’Ivoire. Le concours national d’entrée leur est désormais officiellement ouvert. Mais déjà, Jean-Charles Wognin, 28 ans, formé en France, exerce la profession depuis cinq ans. Portrait d’un maïeuticien engagé.

RADIO SUD BANDAMA DIVO

[wpdm_package id=’3216′]

Impact de la maltraitance de la femme sur son intégration sociale.

Les femmes sont les premières victimes  des maltraitances au sein de la société. Les statistiques se rejoignent toutes sur un point : même si certains hommes en sont eux aussi parfois victimes, ce sont les femmes qui sont les plus exposées. Cette situation a d’énormes conséquences sur l’intégration sociale de la femme.

Dans ce magazine, LY Aimé s’intéresse à l’impact de la maltraitance de la femme sur son intégration sociale.

Présentation: LY AIME

RADIO YOPOUGON

[wpdm_package id=’3152′]

ATTECOUBE: FIN D’ANNÉE, LES RETRAITES DE L’URAT S’ÉPANOUISSENT

Journée réactive et de sensibilisation : l’URAT l’union des retraités d’Attécoubé dresse ses doléances au conseil municipal et lance un appel aux retraités de ladite commune. C’était début de semaine en présence de plusieurs personnalités.

REPORTAGE: KOUADIO CLEMENT

RADIO ATTECOUBE FM

[wpdm_package id=’3044′]

MARIAGE PRECOSSE et FORCE ,QUELLES CONSÉQUENCES SUR LA JEUNE FILLE ?

Malgré une baisse mondiale non négligeable des mariages d’enfants, des filles de plus en plus jeunes continuent d’être unies à des hommes plus âgés, dans des pays où les contextes religieux et traditionnels l’emportent sur la loi. Ces unions ont des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale de ces femmes-enfants.

PRESENTATION: MASSANI TIMITE

RADIO ZANZAN BONDOUKOU

[wpdm_package id=’2963′]

BOUAKE: QUAND LE FOOTBALL S’ACCORDE AU FÉMININ.

Il existe une forte persistance de préjugés à l’égard des joueuses, arbitres, entraîneuses, encadrantes ou dirigeantes, encore souvent considérées comme étrangères à ce milieu, illégitimes, a priori incompétentes et tout simplement «pas à leur place » du fait de leur sexe. Ce phénomène s’entasse sur le problème des violences faites aux femmes, qui n’épargne pas le football et dont la défiance vis-à-vis des LGBT est un ressort. Persiste également un déficit de médiatisation des compétitions féminines et des sportives, tant qualitativement que quantitativement; sans oublier l’autocensure des femmes elles-mêmes.

PRESENTATION: ORLIS GUY

PRODUCTION RADIO SAPHIR BOUAKE

[wpdm_package id=’2946′]

YAMOUSSOUKRO: LA POLICE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES.

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des
femmes a été célébrée ce lundi 25 novembre à Yamoussoukro. A travers le
sport qui a mobilisé d’une part plusieurs associations féminines et ONG de
droits de l’homme et d’autre part les forces de sécurité et de défense, la police nationale a sensibilisé les femmes sur les typologies de violences basées sur le genre et les voies de recours pour que justice soit rendu. Une manière de rapprocher la police de la population.

REPORTAGE: SYLVANUS KOUADIO

RADIO: LA VOIX DES LACS YAKRO

[wpdm_package id=’2884′]